Accélérateur : Edonia, producteur du 1er ingrédient végétal plus nutritif que la viande, annonce une levée de 2 millions d'euros auprès d'Asterion Ventures !

Presse
Exciting
25.4.2024

Edonia, créateur d’ingrédients protéinés à base de microalgues (spiruline, chlorelle) réalise un premier tour de table de 2 millions d’euros. Cette levée de fonds menée par Asterion Ventures et complétée par des fonds BPI va permettre à l’entreprise d’industrialiser sa technologie et de prolonger sa R&D.

> Grâce à un procédé unique au monde qui s’appuie sur les propriétés des microalgues, Edonia produit un ingrédient qui convainc les grands acteurs de l’industrie agroalimentaire.

> Une véritable innovation de rupture dans le domaine de l’alimentation durable, avec un ingrédient savoureux, riche en protéines, vitamines et minéraux essentiels et très peu transformé.

> Un tour de table qui va permettre à Edonia de passer à l’échelle préindustrielle, et de poursuivre sa collaboration avec des laboratoires de classe mondiale (AgroParisTech & CentraleSupélec) sur le sujet des microalgues et de leur transformation alimentaire. 

Credit: Lilie bedos+Edonia (Burger)

Un procédé unique à faible impact environnemental et haute valeur nutritionnelle, qui convainc l’industrie agroalimentaire

Grâce à une technologie alimentaire unique nommée “édonisation”, Edonia transforme de la biomasse de micro-algues en super ingrédient texturé aux nombreuses qualités organoleptiques, nutritionnelles et environnementales. Ces atouts en font un candidat idéal pour remplacer la viande hachée dans les préparations culinaires : le produit se positionne comme la première alternative végétale avec une performance nutritionnelle supérieure à la viande.

L’édonisation résout les freins importants rencontrés par les produits microalgues : leur désirabilité et leur goût. Souvent présentés sous forme de poudre au goût prononcé, les produits du marché peinent à convaincre en dehors des niches de la nutraceutique.

Edo-1, le premier produit de la startup, a naturellement une texture et un goût de bœuf haché, sans aucun arôme ou texturant.

Le produit en lui-même est très peu transformé avec une forte teneur en protéines, acides aminés essentiels, minéraux et vitamines, dépassant ainsi les niveaux de la viande qu’il peut substituer. Il s’intègre facilement aux recettes et dans les chaînes de production des industriels. La qualité du produit d’Edonia est déjà testée (et approuvée) par le chef R&D Laurent Sicre, dont l’expertise culinaire est reconnue par les professionnels de l’industrie agroalimentaire et les restaurateurs.

« Edonia est l’une des start-ups à impact les plus prometteuses que nous accompagnons. Ce projet, labellisé DeepTech par BPIfrance, s’appuie depuis sa création sur les fortes expertises de recherche d’AgroParisTech en sciences des aliments, procédés, physico-chimie et depuis peu, sur celles des équipes de CentraleSupélec autour de la culture de micro-algues." explique Grégoire Burgé, Directeur Adjoint de la Recherche en charge de l’Innovation à AgroParisTech.

Une Analyse de Cycle de Vie, avec AgroParisTech, démontre que le produit pourrait émettre 40 fois moins de CO2 que son équivalent en viande haché et 3 fois moins que son équivalent à base de soja texturé. En substituant ces matières par leur produit, Edonia devrait avoir un impact environnemental massif dans les années à venir.

Credit: Lilie Bedos + Edonia (Lasagne)

Les microalgues, un trésor vert pour l’alimentation humaine

L'accroissement de la population mondiale amène l'augmentation de la consommation de protéines animales et pourrait nécessiter une augmentation de 50 % de la production alimentaire d'ici 2050, selon l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), présentant des défis liés aux ressources limitées et à la déforestation.

L'aquaculture basée sur les algues pourrait couvrir l'ensemble des besoins mondiaux en protéines d'ici 2050, offrant des avantages environnementaux significatifs. Et le marché mondial des algues commerciales devrait atteindre 35.1 milliards de dollars d’ici 2030.

Au-delà des alternatives à la viande, Edonia propose aussi un ingrédient en mesure d’améliorer la performance nutritionnelle de divers produits (pain, gâteaux, crème, barres de céréales, etc) sans détériorer l’expérience de consommation. Une aubaine pour les industriels, à l’heure où le Nutri-Score est de plus en plus considéré par le consommateur au moment de l’achat.

Pour assurer son développement technologique, Edonia collabore depuis sa création avec AgroParisTech et depuis peu avec la Chaire de Biotechnologie de CentraleSupélec.

La startup a également intégré l’accélérateur 21st, et bénéficie d'un co-accompagnement avec les équipes de CentraleSupélec et d'AgroParisTech, afin d’accélérer sur son industrialisation et sa R&D autour de l’expertise micro-algues.

“Dans un contexte d’urgence climatique, où 34% des émissions de gaz à effet de serre sont générées par notre alimentation, la végétalisation de nos assiettes doit accélérer. Les micro-algues, connues pour leurs vertus nutritionnelles et écologiques, peuvent être un vrai outil pour les professionnels de l’agroalimentaire à ce titre. Encore faut-il que ce soit bon ! C’est ce que l’on propose : de délicieux ingrédients protéinés, hyper nutritifs, et très peu transformés ni polluants”, déclare Hugo Valentin, CEO d’Edonia.

No items found.
Pour plus d’informations
D'autres news qui pourrait vous intéresser
📢 Appel à candidatures | J-2 pour rejoindre notre accélérateur et booster votre levée de fonds ! (La preuve, nos startups ont levé 126 millions d'euros depuis 2021 👇)
En savoir plus
Mix & Match #5 | Dernière chance pour s'inscrire au meet-up des startups et des étudiant.es CentraleSupélec, ESSEC et AgroParisTech
En savoir plus
📍Retour sur le Demo Day 2024 : 20 startups présentées, 3 talks inspirants, 900m2 privatisés au cœur de STATION F
En savoir plus
Retour à la newsroom

Accélérateur : Edonia, producteur du 1er ingrédient végétal plus nutritif que la viande, annonce une levée de 2 millions d'euros auprès d'Asterion Ventures !

April 25, 2024
Exciting
Cette levée va permettre à la startup Co-accompagnée par les équipes de CentraleSupélec et d'AgroParisTech, d’accélérer son passage à l’échelle préindustrielle.

Edonia, créateur d’ingrédients protéinés à base de microalgues (spiruline, chlorelle) réalise un premier tour de table de 2 millions d’euros. Cette levée de fonds menée par Asterion Ventures et complétée par des fonds BPI va permettre à l’entreprise d’industrialiser sa technologie et de prolonger sa R&D.

> Grâce à un procédé unique au monde qui s’appuie sur les propriétés des microalgues, Edonia produit un ingrédient qui convainc les grands acteurs de l’industrie agroalimentaire.

> Une véritable innovation de rupture dans le domaine de l’alimentation durable, avec un ingrédient savoureux, riche en protéines, vitamines et minéraux essentiels et très peu transformé.

> Un tour de table qui va permettre à Edonia de passer à l’échelle préindustrielle, et de poursuivre sa collaboration avec des laboratoires de classe mondiale (AgroParisTech & CentraleSupélec) sur le sujet des microalgues et de leur transformation alimentaire. 

Credit: Lilie bedos+Edonia (Burger)

Un procédé unique à faible impact environnemental et haute valeur nutritionnelle, qui convainc l’industrie agroalimentaire

Grâce à une technologie alimentaire unique nommée “édonisation”, Edonia transforme de la biomasse de micro-algues en super ingrédient texturé aux nombreuses qualités organoleptiques, nutritionnelles et environnementales. Ces atouts en font un candidat idéal pour remplacer la viande hachée dans les préparations culinaires : le produit se positionne comme la première alternative végétale avec une performance nutritionnelle supérieure à la viande.

L’édonisation résout les freins importants rencontrés par les produits microalgues : leur désirabilité et leur goût. Souvent présentés sous forme de poudre au goût prononcé, les produits du marché peinent à convaincre en dehors des niches de la nutraceutique.

Edo-1, le premier produit de la startup, a naturellement une texture et un goût de bœuf haché, sans aucun arôme ou texturant.

Le produit en lui-même est très peu transformé avec une forte teneur en protéines, acides aminés essentiels, minéraux et vitamines, dépassant ainsi les niveaux de la viande qu’il peut substituer. Il s’intègre facilement aux recettes et dans les chaînes de production des industriels. La qualité du produit d’Edonia est déjà testée (et approuvée) par le chef R&D Laurent Sicre, dont l’expertise culinaire est reconnue par les professionnels de l’industrie agroalimentaire et les restaurateurs.

« Edonia est l’une des start-ups à impact les plus prometteuses que nous accompagnons. Ce projet, labellisé DeepTech par BPIfrance, s’appuie depuis sa création sur les fortes expertises de recherche d’AgroParisTech en sciences des aliments, procédés, physico-chimie et depuis peu, sur celles des équipes de CentraleSupélec autour de la culture de micro-algues." explique Grégoire Burgé, Directeur Adjoint de la Recherche en charge de l’Innovation à AgroParisTech.

Une Analyse de Cycle de Vie, avec AgroParisTech, démontre que le produit pourrait émettre 40 fois moins de CO2 que son équivalent en viande haché et 3 fois moins que son équivalent à base de soja texturé. En substituant ces matières par leur produit, Edonia devrait avoir un impact environnemental massif dans les années à venir.

Credit: Lilie Bedos + Edonia (Lasagne)

Les microalgues, un trésor vert pour l’alimentation humaine

L'accroissement de la population mondiale amène l'augmentation de la consommation de protéines animales et pourrait nécessiter une augmentation de 50 % de la production alimentaire d'ici 2050, selon l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), présentant des défis liés aux ressources limitées et à la déforestation.

L'aquaculture basée sur les algues pourrait couvrir l'ensemble des besoins mondiaux en protéines d'ici 2050, offrant des avantages environnementaux significatifs. Et le marché mondial des algues commerciales devrait atteindre 35.1 milliards de dollars d’ici 2030.

Au-delà des alternatives à la viande, Edonia propose aussi un ingrédient en mesure d’améliorer la performance nutritionnelle de divers produits (pain, gâteaux, crème, barres de céréales, etc) sans détériorer l’expérience de consommation. Une aubaine pour les industriels, à l’heure où le Nutri-Score est de plus en plus considéré par le consommateur au moment de l’achat.

Pour assurer son développement technologique, Edonia collabore depuis sa création avec AgroParisTech et depuis peu avec la Chaire de Biotechnologie de CentraleSupélec.

La startup a également intégré l’accélérateur 21st, et bénéficie d'un co-accompagnement avec les équipes de CentraleSupélec et d'AgroParisTech, afin d’accélérer sur son industrialisation et sa R&D autour de l’expertise micro-algues.

“Dans un contexte d’urgence climatique, où 34% des émissions de gaz à effet de serre sont générées par notre alimentation, la végétalisation de nos assiettes doit accélérer. Les micro-algues, connues pour leurs vertus nutritionnelles et écologiques, peuvent être un vrai outil pour les professionnels de l’agroalimentaire à ce titre. Encore faut-il que ce soit bon ! C’est ce que l’on propose : de délicieux ingrédients protéinés, hyper nutritifs, et très peu transformés ni polluants”, déclare Hugo Valentin, CEO d’Edonia.

Inscrivez-vous à notre newsletter
Vous êtes bien inscrit à notre newsletter
Oops! Something went wrong while submitting the form.
En m'inscrivant à cette newsletter, j'accepte la politique de gestion des données de CentraleSupélec.

🌎 Candidatez pour rejoindre le programme d'accélération de 21st by CS → Toutes les infos ici